Exposition Ken PAINE, Jean François GAMBINO, François DUPUIS et Hilary HOYLAND

Sommaire:
L’exposition
Ken Paine
Jean François Gambino
François Dupuis
Hilary Hoyland

Quatre artistes: Ken Paine , Jean François Gambino, François Dupuis et Hilary Hoyland

Du 8 juillet au 11 septembre 2016

 

 

 

Ken PAINE

œuvres de la collection Simonow

http://simonowcollection.com/

Né en 1926 à Lambeth, Londres, Ken Paine étudie la peinture au Twickenham Collège of Art. Plus tard, il travaillera avec le peintre R.O. Dunlop. Membre de la Pastel Society, il est aussi vice–président de la Société des Pastellistes de France.

Après avoir beaucoup voyagé pendant plusieurs années, l’artiste s’établi aux Etats–Unis. C’est à cette époque là qu’il développe son intérêt pour l’art du portrait et les études de caractères. Cela restera le fil conducteur de son œuvre. Il voyage dans tout les Etats Unis, peignant des personnes de toutes les conditions sociales avant son retour en Angleterre pour y installer son atelier.

Depuis 1962, la Royal Society of Portrait Painters et la Pastel Society exposent son travail régulièrement. Son travail est largement montré au cours des années et il présente de nombreuses expositions personnelles. En 1999, une rétrospective de son travail est organisée au Musée de Bath.

Ken Paine travaille dans toutes les techniques, mais le pastel est celle pour laquelle il est le plus connu.

 

Ces principales distinctions:

1982: 1er Prix Daler Rowney Pastel Society
1987: 1er prix à l’Exposition Internationale de Pastel, France
1989: Nommé Maître Pastelliste à Société des Pastellistes Français
1990: Prix  W. H. Patterson Award Pastel Society
2004: le Musée de Toulouse acquiert deux de ses œuvres

 

Œuvres de Ken Paine présentées par M. SIMONOW:

« Quand j‘ai rencontré la première fois Ken Paine à la Mall Galerie en 1984,  mon impression initiale était qu‘il ressemblait à un des clochards qui l’avaient inspiré au travers des années. Pourtant son aspect  mal rasé et souvent mal peigné était bien trompeur. Il est un homme fortement intelligent et observateur, visuellement éloquent, qui a la capacité de  vous voir  d’un  seul regard et de traduire son impression sur la toile.

En le connaissant maintenant , je comprends que ce qui le fascine n’est pas tant les traits physiques de la baby-sitter, mais plus l’âme qui pénètre dans ces traits.

Il a passé sa vie entière en ignorant les modes changeantes du marché de l‘art et n‘a jamais été concerné par la renommée ou le gain financier. Il peint par un besoin de peindre..

Ken Paine a obtenu une grande notoriété en tant que peintre exceptionnel de portrait  en Angleterre et France, … Dans cette exposition je voudrais que son travail parle pour lui–même. Je ne suis pas un critique d‘art – juste un ami qui pense qu’il est temps que la beauté de ses portraits , si peu conventionnelle, et la vie qu’il a mené soient portés à la connaissance d‘un public plus large. »

Simonow, 2012


Jean François Gambino

http://gambinojean-francoissculpteur.hautetfort.com/

Jean-François GAMBINO est né à Paris en 1966. Il a commencé par travailler plus de dix ans au service après vente de la célèbre joaillerie Cartier, rue de la Paix à Paris.

Ce n’est que beaucoup plus tard, en 1997 qu’il apprend et découvre auprès du sculpteur Chantal Adam la technique particulière de la terre cuite et des patines faites de pigments naturels. Ayant assimilé les éléments de base du modelage et son enthousiasme grandissant pour ce moyen d’expression, il va changer d’orientation professionnelle en 2003, devenant sculpteur animalier.

Son bestiaire est composé essentiellement d’animaux africains. Il met toujours en avant cette volonté d’une exécution rapide des animaux qu’il modèle. C’est cette spontanéité de réalisation qui traduit le mieux la force, l’énergie vitale et souvent intuitive que chaque animal doit générer pour survivre et s’imposer.

Très remarqué, il sera récompensé en 2007 par le Prix de la Fondation Suisse « Edouard et Marcel Sandoz »

 

Ces principales expositions :

Depuis Novembre 2010 : en permanence dans les Galeries Michel Estades de Paris, Lyon et Toulon.
2016 – Galerie Estades Lyon    –    Septembre Animalier Bruxelles SAB BRUXELLES
2015 – ART PLURIEL Palais des congrès ODYSSEA Saint-Jean-De Monts    –    38ème Salon National des artistes animaliers (S.N.A.A) Bry sur Marne
2014 – Art & Jewels of the World fair, Four Seasons Hotel , Baku    –    37ème Salon National des artistes animaliers (S.N.A.A) Bry sur Marne    –    Griffe d’artistes au Raincy 93    –    Aurores au Jardin zoologique Vincennes    –    Galerie Le Pont Rouge 83 Grimaux
2013 – Galerie Estaques, Paris    –    Salon des Artistes animaliers de Bry    –    Pavillon des Arts et du Design avec la Galerie Boccara Paris
2012 – 2eme Salon international des Beaux Arts ,Moscou, avec la galerie Boccara Paris
2011 – Galerie Estaques, Paris
2010 – Les rendez-vous de saint-Trys    –    Galerie La Cave Genève    –    Salons de la Chasse et du cheval de Rambouillet    –    Galerie Raphael  9 rue Baillet-reviron 78000 Versailles
2009 – Eurantica (Bruxelles)    –    Gallerie B, Saint-Tropèz    –    4ème Art Nocturne Knock (Belgique)    –    Galerie Sillage à Paimpol    –    Galerie Bourreau-Ravier, Noirmoutier-en-île    –    Château Saint Trys, Anse
2008 – Invité d’honneur au festival du film animalier à Amiens    –    Galerie du château à Noirmoutier    –    Salon du cheval de Saint-Tropez     –    Salon national des artistes animalier à Bry-sur-Marne    –    Galerie 6, Dijon
2007 – Salon National des Artistes Animaliers à Bry-sur –Marne : Prix Marcel Edouard Sandoz de la fondation suisse « Edouard et Maurice Sandoz »
2006 – 8ème biennale de RambouilletSalon National des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne
2005 – Salon National des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne    –    Exposition « Expression nature » à Neuilly-sur-Marne : Prix de l’innovation    –    Galerie Mouvance, Paris    –    Galerie 6, Dijon    –    Commande d’un buste de Salvador Allende pour la municipalité de Neuilly-sur-Marne
2004 – Salon National des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne : Prix de la fonderie de la plaine
2003 – Exposition à l’hôtel de ville de Neuilly-sur-Marne    –    Galerie Vendôme, Paris
2002 – Exposition à l’hôtel de ville de Neuilly-sur-Marne
2000 – Salon National des Artistes Animaliers de Bry-sur-Marne

 


François Dupuis

https://www.facebook.com/francois.dupuis.545

François Dupuis est né à Chatou en 1961. Il exerce son métier de peintre, sculpteur, graveur depuis plus de 30 ans.  Il a une prédilection pour pousser jusque dans des retranchements les plus extrêmes un sujet qu’il décline sous toutes ces formes : la peinture, la sculpture, la gravure. Cette façon de procéder lui permet de progresser sans cesse, si l’on peut parler ainsi d un artiste maîtrisant aussi bien son art.

Pendant 30 ans il a travaillé le noir et blanc avant de revenir à ses premières amours, à savoir la couleur qu’il a beaucoup pratiqué lors de sa formation de départ aux Beaux Arts de Paris. De départ pas exactement, puisque avant ses 6 ans de Beaux Arts, il a passé un an à l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques de Paris. Aux Beaux Arts, il a commencé a s’intéresser à la figure et à la représentation humaine sous toutes ses formes, qu’il considère encore comme l objet fondamental de ses recherches.

 

 François Dupuis raconte :

« Le point de départ de mes travaux est toujours la chose vue, « l’évènement visuel » qui vient frapper ma rétine et mon esprit. La première approche est le dessin, le dessin est la base. Je passe donc beaucoup de temps à crayonner dans de petits carnets.

J’ai très tôt cherché les moyens d exprimer autrement ma vision de la réalité, je me suis naturellement tourné vers le noir et blanc et le volume, sans abandonner tout à fait la couleur cependant. Il m’a fallu trouver un médium qui me permettrait de traduire le plus justement mon idée de la lumière, de l’espace, de la présence.

Le monotype, qui est une forme de peinture en noir, m’a semblé assez vite pouvoir être l outil idéal de transcription de que je cherchais. L’avantage de cette technique est qu’elle permet d’obtenir une gamme très étendue de gris allant du blanc à peine teinté au noir le plus intense. Aujourd’hui je passe souvent du monotype à la gravure le premier devenant l ébauche de la seconde.

Le projet de la descente de croix, à l origine est un projet commun avec des amis musiciens , mettre en relation une œuvre musicale basée sur le principe du thème et de ses variations avec une œuvre picturale qui reprendrait le même principe. Ce projet n a jamais abouti, ce qui ne pas empêché de mener à bien ma série de variations. L œuvre musicale devait etre une trancription des Variations Goldberg de J S Bach. J’ai donc cherché un thème qui pût s’accorder à la grandeur de cette musique là ; le tableau de Van Der Weyden m’a paru être le point de départ à la hauteur de mon ambition et de la musique de Bach en général.

Cette suite de gravures donne à voir différentes lectures que j ai pu avoir du chef d œuvre du maître Flamand dans laquelle neuf personnes s’affairent autour du Christ mourant, chacune tenant son rôle, chacune montrant son émotion de manière propre. J’ai cherché à retranscrire, tour à tour, le dessin, la ligne, la composition, le rythme, l espace clos, le chorégraphie, la noirceur, la douleur…

Elle fait aussi référence à l histoire celle de l image elle-même. »

Le processus créatif,  François Dupuis (film visible sur: https://youtu.be/jzEv8MFPiCE)

 


Hilary Hoyland

https://www.facebook.com/hilary.hoyland.1?ref=br_rs

Hilary Hoyland est une artiste peintre passionnée par la nature du Causse. Formatrice et artiste diplômée de beaux arts de la prestigieuse école Camberwell Arts School de Londres elle touche à tout ce qui est expression de la nature et la communication. Artiste de son temps, on peut lire dans son regard une envie de scruter l’art figuratif et de restituer les couleurs de la nature, de se laisser envouter et fasciner par la nature humaine et toutes ses émotions, une envie de prendre tout ce que lui offre la vie !

Cette artiste peintre a choisie de travailler dans un registre abstrait, figuratif, le plus spontané possible, immédiat, qui lui permet d’exprimer les sentiments les plus profonds, ses rêves aussi, qui deviennent ainsi, pour tous ceux qui savent voir, accessibles, visibles. Sa peinture est pleine de vie et on y devine, mieux, on y voit véritablement, cette curiosité de tout qui est la sienne, ce désir, toile après toile, de découvrir un peu plus profondément, au fil de ses créations, qui elle est, qui est l’autre mais surtout de tenter de percer ce mystère formidable de l’œuvre en chemin, qui s’offre, se révèle, que l’on accueille et aussi de la forêt où dans le silence on perçoit l’essentiel.

A Toulouse elle travaille la gravure à côté de Claudette Ferrié pendant plus de dix ans. Pour elle travailler avec des artistes français est une grande richesse. Son univers est bien cerné: l’artiste peintre âme sauvage parle de « royaume » entre deux, entre le rêve et la réalité. Un monde contemporain qui laisse toujours une belle place au rêve mais aussi à l’inconnu. Tout y devient possible, joyeux, heureux : humain ! Rêver, s’évader, s’envoler, voyager, rendre visibles les choses les mieux cachées ; voici la démarche première de l’artiste peintre Hilary Hoyland. Chimiste, quand dans son atelier elle teste le coloris, ose les associations, cherche résolument à donner des couleurs à la vie. Coloriste avant tout et peintre graveur. Humble et passionnée, elle permet au spectateur de ressentir immédiatement face à son travail, une énergie immense, palpable au premier regard ; c’est certain, elle n’en restera pas là! Hilary est très humaine dans son envie de partager ses voyages imaginaires, dans son envie de rencontres et d’échanges. Dans son désir que l’autre s’attarde, regarde, entre dans ses œuvres.

Texte écrit par Osvaldo Villar

Une réflexion sur “Exposition Ken PAINE, Jean François GAMBINO, François DUPUIS et Hilary HOYLAND

  1. Quel plaisir! ce matin au courrier de recevoir l’invitation à votre prochaine expo …
    Bonjour Madame et encore merci de nous concocter d’aussi beau moments de grâce esthétique , peut être je pourrai le dire plus simplement….,mais vous nous offrez toujours tellement de qualité , votre choix d’artistes est toujours tellement sensible….. Je regrette d’habiter Nevers et de ne pas être disponible pour le vernissage , mais je m’arrangerai pour venir durant l’été , c’est un tel plaisir ! Merci encore et passez un bel été !
    Régine Sicard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *